Tag Archives: En ce moment

A la découverte du vieux Valensole…

Valensole et son église

 

La commune de Valensole est vaste, avec presque 13 000 hectares et comprend, en plus du village, les hameaux de Saint-Grégoire, Villedieu et sa chapelle du 11ème siècle, le Bars et son église, le Val d’Asse et le Riou avec la chapelle de la Trinité (1632).

eglise

Les maisons se serrent autour de l’église Saint-Blaise.

Le bourg, bâti en amphithéâtre, accroché comme un nid d’hirondelles sur le flanc de la colline qui l’abrite du mistral daterait du 9ème siècle après J.C.

Plan de Valensole

Plan de Valensole

En montant à l’église…

Au départ de l’Office de Tourisme (ancien Hôtel de ville – 1660)

1 – Place des Héros de la Résistance, admirez la grande fontaine et le lavoir (1681-1734-2002).

De nombreuses sources descendent du plateau, passent par des galeries, traversent rues et maisons, alimentant les deux lavoirs et les quatre fontaines du village. Cette grande fontaine, à quatre canons et têtes joufflues restaurées en 2002, rappelle bien le style facétieux et humoristique de la fin du 17ème siècle. On l’a appelée aussi fontaine ronde, fontaine des Augustins ou fontaine Thiers.

lavoir_OT

Le lavoir

Montez la rue, vers la boucherie.

2 – Descendez la rue Jules Ferry jusqu’au numéro 16 (ancienne rue des Religieuses) et remarquez les maisons de notables (portes en noyer sculpté, heurtoirs en bronze, encadrements de portes et fenêtres en pierres taillées).

Portes anciennes

Porte ancienne

3- Revenez devant la boucherie et montez la rue Docteur Émile Dol (ancienne rue des Chapeliers) vers la rue Grande pour arriver à la porte et placette St Mayeul.

 

Porte Saint-Mayeul

Porte Saint-Mayeul

chapelle_saint_mayeul

Chapelle Saint-Mayeul

St Mayeul, issu de la famille Foulque, dont le buste du 18ème siècle se trouve à l’intérieur de la chapelle (1682-1734) est le plus illustre des enfants  du pays né en 910 et mort en 994, Quatrième Abbé de Cluny en Bourgogne, il a donné ce qui lui restait de sa maison familiale avec la chapelle Saint Maxime à l’Abbaye de Cluny. Ce don, parmi d’autres, rendit les abbés, seigneurs spirituels et temporels de Valensole jusqu’à la révolution (1791).

saint_mayeul

Statue de Saint-Mayeul

 

4 – Vous êtes dans l’enceinte médiévale sur le chemin de ronde. Prenez la rue de la Brèche (souvenir des guerres de religion 1652-1698 entre catholiques et protestants) : vue sur Valensole et la campagne…

5 – Continuez tout droit , puis prenez à droite la rue des Remparts, pour faire le tour des vestiges des murs (1362) du rempart, jusqu’aux rue et porte Sainte Catherine.

(La rue des Remparts ayant des escaliers, vous pouvez éventuellement contourner par la rue du Faubourg du Ratonneau.

Là, se trouve la fontaine murale Sainte Catherine (1628) alimentée par une source découverte Porte Valette et une borne fontaine au carrefour des Faubourgs d’Alsace et du Ratonneau.

6 – Prenez la rue de la Carraïre vers les place et porte Valette pour revenir par la rue St Mayeul afin de découvrir la structure en escargot du vieux bourg.

7 – Reprenez la rue de la Commodité (permettant un accès plus ‘commode’ à l’église). Remarquez de belles portes contre-cloutées.

remparts_valensole

Remparts du vieux Valensole

On arrive Place du Bicentenaire, un arbre de la liberté a été planté en 1989. Montez à droite la rue des Prisons Vieilles (seigneuriales) où se trouvait un hôpital au 14ème siècle. Dans cette rue au n°3 se trouve une maison de village en ruine, aux magnifiques corniches en plâtre (premier étage et sous la toiture).

8 – Vous arrivez Place du Marché où se trouve l’ancienne boulangerie bâtie sur l’emplacement du four banal du seigneur.

A voir sur cette place aux belles maisons du 17ème siècle, très commerçante autrefois : la clé d’enseigne d’une boutique, l’ancien presbytère du 18ème siècle, la devanture d’un café.

 

Faites un détour en descendant la Rue de la Juiverie où vous observerez au numéro 4 la porte ogivale, vestige du quartier juif jusqu’au 15ème siècle. En descendant cette rue, se trouve sur votre droite la rue Sous Clastres (cloître) avec ses maisons paysannes aux portes encadrées d’un bandeau de chaux. Revenez ensuite sur vos pas pour entrer dans la cour du doyenné.

porte_quartier_juiverie

Porte ogivale, rue de la Juiverie

 

La Cour du Doyenné
9 – C’est ici, dans cette cour, autour de la maison seigneuriale, que débute l’histoire de Valensole et que se développe la ville dès le 10ème siècle.

La cour du Doyenné

La cour du Doyenné

La maison rose avec la poulie, face au prieuré des bénédictins de Cluny, est celle du sacristain (moine régisseur du prieuré).

La poulie de la maison du sacristain (place du doyenné)

La poulie de la maison du sacristain (place du doyenné)

Dans cette cour, on observe un puits du 14ème siècle, car jusqu’alors la haute ville n’avait ni fontaine, ni puits. Les moines et les habitants étaient obligés de descendre en bas de Valensole. Un abri pour les pompes fut rajouté au 19ème siècle. Vous trouverez une porte vous permettant d’entrer dans l’église.
L’église Saint-Blaise
La chapelle dédiée à Saint Maxime dépendait de la demeure. Puis l’église Saint Denis fut construite au 12ème siècle. Au 13ème siècle, l’église actuelle Saint Blaise, patron des cardeurs de laine, guérisseur des maux de gorge et protecteur des animaux est commencée avec un choeur et un clocher carré, puis en 1346, est agrandie d’une nef centrale et deux collatérales. Deux chapelles des 16ème et 17ème siècles finissent de former la croix latine.

saint_blaise

A voir : Les chapiteaux ornés de sculptures (14ème siècle), les fonts baptismaux du 16ème siècle, le lutrin (16ème siècle), la chaire à prêcher achetée par la municipalité en 1791, le tableau du 19ème siècle représentant Saint Eloi et le bénitier du 18ème siècle.

...et son campanile

…et son campanile

Un magnifique jubé du 16ème siècle vient compléter l’ensemble. Dans le choeur, des peintures murales du 15ème siècle ont été mises à jour depuis peu. Les stalles en noyer du pays de 1598 et derrière l’une d’elles : une porte en bois cache une « armoire à trésor » fermée par 2 portes cloutées et une solide grille…

Jubé de l'église

Jubé de l’église

10 – En sortant de l’église, prenez à droite vers la rue Courte (là se trouvait l’ancien cimetière de Valensole)

Arrivez rue des Lauriers et admirez devant vous la ville, le Verdon et les Alpes. Derrière vous, vue sur le campanile, l’église et sa rosace.

11 – Pour quitter la ville intra-muros, prenez la rue Virtuale, à droite puis la rue des bons enfants à gauche.

12 – Poussez jusqu’à la rue Curet où se trouvaient la Glacière de la ville et l’Hôpital St Jacques en 1630. Remarquez-en sa belle porte et sa balustrade au n°2.

13 – Rue Sainte Anne, admirez les maisons bourgeoises et paysannes.

Un détour rue Paul Arène vous montrera une pompe à bras en fonte.

Descendez ensuite la rue du docteur Maurice Chaupin (belle maison au numéro 35).

Volets dauphinois

Volets dauphinois

14 – Revenez par la rue de la Grande Fontaine devant l’office de tourisme et, si vous souhaitez prolonger la découverte, passez par la rue Albert Richaud (beaux balcons en fer forgé des 18ème – 19ème siècles).

15- Vous arrivez Cours Reynaud, dans le quartier du Tholonet avec sa chapelle restaurée au 19ème siècle, son lavoir et sa fontaine ronde, entièrement refaite en 1681 et restaurée au 20ème siècle,. Ses quatre têtes illustrent les quatre saisons.

Fontaine et lavoir du quartier du Tholonet

Fontaine et lavoir du quartier du Tholonet

Autrefois, autour des lavoirs du village, une vie sociale s’était installée et occasionnait des rencontres… Les lavandières aimaient s’y rassembler pour laver le linge et se raconter les dernières nouvelles.

Face à vous : Chemin de l’amiral de Villeneuve. C‘est le quartier des Bastides, maisons d’été des notables de Valensole datées des 17ème, 18ème, 19ème siècles : le château du Grand Jardin, la Fontaine Blanche, le Clos (dont les jardins remarquables se visitent) et Chaffèle. (Départ PR1)

Le quartier des bastides

Le quartier des bastides

Jardins du Clos

Jardins du Clos

 

16- Vous pouvez continuer par le chemin des Coussières, bordé de canaux d’irrigation, de jardins potagers, et le long des prairies du Vallon Notre-Dame, où se trouve un beau pigeonnier.(Départs PR7-8)

17 – Monsieur Segond, riche négociant a donné son nom à la Promenade des Marronniers par l’intermédiaire de la fontaine située en plein milieu. De belles maisons du 19ème siècle avec sources, fontaines et jardins longent la promenade.

fontaine_segond

Fontaine de la Promenade

Suivant la mode de l’époque, c’est une fontaine à obélisque, remarquable par l’emplacement aux 4 angles du socle, de masques d’où sort l’eau. Elle est alimentée par la source qui vient du Pré de Foire pour agrémenter cette promenade, lieu de détente et de manifestations. Il est inscrit en latin sur la plaque de la fontaine « Moi, Mayeul Nicolas Segond, j’ai offert ceci pour la commodité de mes concitoyens»

(Départ PR5)

 

A noter: En contrebas de la mairie, vous pouvez voir au milieu d’un champ (quartier Saint-Pierre) un pigeonnier du début des années 30 qui s’élève sur 3 niveaux, avec une magnifique grille d’envol.

Pigeonnier du quartier Saint-Pierre

Pigeonnier du quartier Saint-Pierre

Bonne balade de découverte,

Cécile Enderlé-Chazalviel

(Un grand merci à John Windsor, dont l’érudition a rendu possible ce texte…)