Arthur Wynne (1871 – 1945)

Au début des années 1900, le rédacteur en chef du New York World cherchait une idée innovante pour le numéro de Noël du journal. Se souvenant des petites grilles de mots qu’il remplissait dans sa jeunesse à Liverpool, Arthur Wynne a griffonné une grille en forme de losange avec des cases numérotées. Le but de cette énigme de 32 mots et autant de définitions était: “Trouver les mots à placer dans les cases blanches qui correspondent aux définitions”.

Cette grille parue le 21 décembre 1913 a immédiatement susciter l’enthousiasme des lecteurs du journal. A 42 ans, Arthur Wynne venait de créer la première grille de mots croisés qui fut par la suite présentée sous forme d’une grille rectangulaire contenant des cases noires.

Origine des mots croisés

En fait, les mots-croisés actuels sont le fruit d’une évolution de plusieurs siècles. À l’origine, le principe d’une double lecture et l’utilisation de palindrome donnent un aspect mystérieux aux carrés magiques de lettres. Découvert dans les ruines de Pompéi, le carré magique Sator est la plus ancienne représentation d’un mots croisés. Datant de l’Antiquité, la phrase en latin “SATOR AREPO TENET OPERA ROTAS” a été gravée dans la villa de Pasquius Proculus. Ce carré a la particularité d’être un palindrome, à savoir le texte peut être lu à l’endroit ou à l’envers.

La paternité des mots croisés modernes est attribuée au journaliste anglais Arthur Wynne au début du XXe siècle. Sa grille de crosswords en forme de losange a été publiée dans le quotidien New York World le 21 décembre 1913. Rapidement, l’idée d’un jeu littéraire alliant des connaissances linguistiques, le gout pour les énigmes et une bonne dose d’humour est reprise par les grands hebdomadaires de l’époque.

Par la suite, le jeu va connaitre de nombreuses améliorations. Par exemple l’apparition des cases noires donne la possibilité aux verbicrucistes de multiplier le nombre de grilles à l’intention des cruciverbistes. En France, des auteurs de mots croisés tels Robert Scipion, Tristan Bernard, Jacques Capelovici vont apporter des innovations et faire le bonheur de tous ceux qui aiment résoudre des énigmes.

Biographie de Arthur Wynne

Né à Liverpool le 22 juin 1871, Arthur Wynne est un enfant qui s’intéresse dès son plus jeune âge aux jeux alliant casse-tête et énigme en tous genres. Son grand-père lui aurait enseigné les rudiments d’un jeu appelé “Magic Square'” à la mode en Angleterre à la fin du XIXe siècle. Le jeu ressemble au Sudoku et reprend le principe d’une grille à résoudre aussi bien horizontalement que verticalement.

Le 6 juin 1891, à l’âge de 19 ans, Arthur Wynne émigre aux États-Unis à Pittsburgh, en Pennsylvanie. Dans cette ville, il partage son temps entre sa formation de journaliste au Pittsburgh Press et sa passion de violoniste à l’orchestre symphonique de Pittsburgh. Ayant acquis de l’expérience dans un journal de province, Arthur Wynne envoie sa candidature pour un poste de journaliste dans la métropole de New York.

Le New York World est un journal à large audience connu pour ses journalistes, chroniqueurs et caricaturistes exceptionnels. Afin d’augmenter sa diffusion et son attrait auprès des lecteurs, le New York World décide d’introduire dans l’édition du dimanche des pages amusantes. Arthur Wynne verra se confier la tache de créer des jeux de mots et d’énigmes à publier dans les Funny Pages.

Le 21 décembre 1913 apparaît un jeu en forme de losange nommé Word-Cross Puzzle contenant une grille avec des cases numérotées à remplir en devinant des mots à partir d’indices numérotés de la même façon. Les mots croisés modernes sont nés auxquels Arthur Wynne continuera à faire progression pendant huit ans en apportant des innovations telles que l’utilisation de lignes horizontales et verticales et des cases noirs disposés pour séparer les mots.

Bien que le succès fût au rendez-vous et que les lecteurs adorent ce jeu en forme de puzzle, la rédaction du New York World considère qu’il s’agit d’une mode passagère et une perte de temps. Wynne finira par quitter le journal et a passé à autre chose après avoir vainement insisté auprès de ses employeurs. Comme pour lui donner raison, le rédacteur de mots croisés sera malgré tout remplacé par une autre passionné de ce jeu Margaret Petherbridge.

Postérité et héritage

Après la Première Guerre Mondiale, l’idée d’un jeu alliant énigmes et culture générale dans une grille est reprise pour de nombreux journaux en Europe: le Sunday Express, le Dimanche-Illustré (Mosaïque mystérieuse) ou encore le Daily Telegraph. Face à la popularité croissante des énigmes, Dick Simon et Max Schuster, décident dès 1924 de publier une compilation des solutions de mots croisés, en trois mois s’en vendra plus de 100 000 exemplaires.

Dans les années 1920, l’anglais Arthur Wynne a été naturalisé citoyen américain. Il meurt le 14 janvier 1945 à Clearwater, en Floride. Le 20 décembre 2013, Google rend hommage à Wynne en publiant un Doodle interactif commémorant le “100e anniversaire de la première grille de mots croisés”.

Laisser un commentaire